Terre de Vins : Passeport OenoVisa : 7 châteaux de Graves et Sauternes à découvrir

logo Terre de Vins
Passeport oenovisa dans les vignes

OenoVisa est né lors du premier déconfinement de mai 2020. Cette deuxième édition regroupe sept châteaux de Graves et de Sauternes qui se connaissent tous et propose un circuit de visites gratifiant.

Caroline Perromat, propriétaire du château de Cérons, explique bien que, lorsque des visiteurs avaient terminé leur visite, ils demandaient souvent “où est-ce qu’ils pouvaient aller maintenant ?”. “On a toujours envoyé nos clients vers des propriétés dans lesquelles on avait confiance”. Et Marie-Hélène Yung-Théron, la propriétaire du château de Portets confirme que “l’amitié lie les différents châteaux : il y a une offre variée mais une pensée collective”. Tout cela fortifie l’idée que l’intérêt commun anime cette communauté de châteaux et qu’on sera bien accueilli où que l’on aille.

OenoVisa est un “sésame qui ne fait que formaliser ce que l’on constatait” nous confie Caroline Perromat. Il ouvre des portes et “rassemble ces propriétés qui s’entendent”. Vincent Labergère, Directeur Général du château Rayne Vigneau, indique que “les châteaux sont dans le même intérêt économique et que le passeport permet au touriste d’aller plus vite dans son choix”. En effet, les pictogrammes qui caractérisent chaque château sont très visibles et compréhensibles par le détenteur du passeport : point de vue, monument historique, 7/7, panier pique-nique, accès handicapé, Best of wine tourism, etc. L’offre est donc différente, mais complémentaire, dans un territoire de Graves et de Sauternes d’une grande richesse qui permet au visiteur de choisir parmi un large éventail de possibles.

Mais comment faire une sélection parmi ce large choix ? OenoVisa est une réponse et Marine Barreau, chargée d’oenotourisme au château de Portets et présidente de l’association OenoVisa, nous éclaire sur les objectifs de ce passeport : lorsque les gens veulent faire une visite dans les Graves ou le Sauternais, “ils ne savent pas quoi choisir. Avec ce passeport, l’offre est restreinte et les gens ne se noient pas”. Toutefois, s’il y a une offre variée, il y a “une communauté de pensée” nous dit Vincent Labergère. Les acteurs de ce passeport se connaissent tous et sont animés par le même objectif du bon accueil.

Les visiteurs pourront visiter des propriétés reconnues pour leur grande qualité d’accueil donc mais aussi reconnues pour leurs activités œnotouristiques telles que visites techniques, dégustations, lieux d’accueil artistique et culturel, activités familiales, lieux de gastronomie, monuments historiques… A noter que tous les domaines promeuvent une agriculture responsable (HVE ou bio) et sont tous certifiés “Vignobles et Découvertes”.
Un passeport plutôt bien perçu. La route des vins de graves et sauternes relaie le dispositif. L’objectif n’est pas de concurrencer. Marine Barreau indique que sur la précédente édition “il a eu des retours positifs de la part des visiteurs mais également de la communauté de communes de la route des vins. Deux châteaux aux moins sont visités avec ce passeport”.

Fonctionnement du passeport

On peut se procurer le passeport OenoVisa dans les sept châteaux participant, ou les offices de tourisme, hébergeurs, restaurateurs locaux ou bien directement en ligne. Celui-ci est gratuit. Dès la première activité œnotouristique achetée dans un des 7 châteaux, et dès 50 € d’achat, le passeport OenoVisa de l’œnovoyageur est tamponné. Dès le deuxième tampon, il reçoit une bouteille de vin d’une propriété qu’il n’a pas visitée, ainsi qu’à chaque tampon supplémentaire par la suite. L’objectif est de gratifier les visiteurs à chacune de leurs excursions dans le vignoble. Le passeport peut être individuel ou pour un groupe.

OenoVisa c’est l’occasion d’organiser en famille ou entre amis une sortie ludique ou culturelle, avec des étapes variées et, si vous le souhaitez, un moment repas dans un des châteaux. L’essayer c’est l’adopter !

www.oenovisa.com
Voir détail du passeport en pdf
Renseignements à oenotourisme@chateaudeportets.fr ou au +33 (0)5 56 67 12 30

Michel Sarrazin

fr_FR